Littérature contemporaine française

La Maison jaune – Vincent Martorell

la-maison-jaune

Synopsis : (Livraddict)

Un soir de tempête, deux silhouettes franchissent la frontière franco-espagnole et trouvent refuge à Barras, petit village du Sud-ouest de la France. Nous sommes en 1936 et la guerre civile fait rage en Espagne. Antonio et sa femme Louisa, enceinte, décide de fuir leur pays natal afin de voir grandir leur enfant dans la paix.
Barras est réputé pour accueillir les exilés, mais le village est aussi connu pour abriter une maison close, dont la notoriété dépasse largement les frontières de la commune. À la mort de ses parents alors qu’il n’est qu’un bébé, le petit Pablo se voit confié à Madame Raymonde, propriétaire de l’établissement qui l’a vu naître. Cet enfant du sérail grandira dès lors aux côtés de femmes dont les mœurs seront quotidiennement remis en question, mais dont la bonté du cœur dépasse de loin la renommée des lieux.

Mon avis :

Je tiens d’abord à remercier Vincent Martorell et son éditrice, pour m’avoir fait parvenir un exemplaire de ce roman. J’ai ainsi pu avoir le plaisir de découvrir un auteur à la plume fort agréable et que je vais suivre de près.

Dans cette histoire, on suit d’abord Antonio et Louisa et leur périple pour traverser la frontière franco-espagnole dans le but d’échapper à la guerre civile qui fait rage en Espagne. Ensuite, on va suivre l’enfance, puis l’adolescence de Pablo, issu de l’union d’Antonio et Louisa, au sein d’une maison close, dans laquelle Louisa avait trouvé un emploi de cuisinière. On suit l’éducation du jeune Pablo jusqu’au passage à l’âge adulte.

A l’école, le temps des copains et d’un premier amour dès l’enfance. Une promesse. Puis à l’adolescence, la découverte de la sensualité, au sein de la maison jaune.

S’ensuivent le voyage vers une nouvelle vie, l’aventure. Mais le destin n’est jamais bien loin et il rattrapera Pablo.

Entre roman historique et initiatique, on croise aussi l’épistolaire, le surnaturel et bien d’autres ingrédients dans cette histoire qui m’a touchée et est parvenue à m’émouvoir.

J’ai trouvé le style simple mais agréable. Un livre que l’on savoure mais qui ne met pas longtemps à être lu. Et on ne se rend pas compte lorsqu’on arrive déjà à la fin.

Un livre qui m’a donné envie de lire les autres œuvres de l’Auteur et je prévois déjà de lire L’affaire Amélie Devernois qui est un polar.

Ma note : 17/20

A propos de l’Auteur :

Vincent Martorell me fait savoir que la 3ème enquête de l’inspecteur Julius Waslo, intitulée Poupées de cire, poupées de sang, devrait paraître le 10 Juillet.

 

2 thoughts on “La Maison jaune – Vincent Martorell”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s