Polar

Les graines invisibles – Sylvain Ansoux.

Résumé : (Editeur)

La vieillesse. La solitude. Voilà le quotidien de Joseph depuis que sa femme n’est plus. Dans sa petite ville de la Drôme, accompagné de son fidèle labrador, il fuit les souvenirs qui le hantent. Jusqu’au jour où Nina, une prostituée, s’installe à côté de chez lui. D’abord dérangé par sa présence, il réalise ensuite combien elle aussi a été amochée par la vie. Mais la tendre complicité de ce duo improbable est vite confrontée à la violence du crime organisé. Pour sortir son amie de ce cercle infernal, le vieil homme, qui n’a désormais plus rien à perdre, n’hésite pas à plonger dans l’illégalité. Sans aucune pitié.

 

  8360 

Mon avis :

So what ?
Je suis sous le choc là !! Je viens juste de finir Les graines invisibles de Sylvain Ansoux et whaow c’est le méga coup de coeur pour ce livre !
Vraiment lisez-le, vous n’y perdrez rien !! Si vous aimez ce genre littéraire bien sûr :
C’est du Polar qui devient de plus en plus noir, au fil des pages, sur fond de jazz, de souvenirs de La guerre d’Algérie et de proxénétisme. Une histoire d’amour improbable entre une prostituée quadragénaire et un vieil homme solitaire de 78 ans. Comment résumer ? Ah difficile exercice de style. Je peux juste ajouter que le L’Auteur a donné naissance à 2 personnages très attachants, surtout le vieux Joseph. Des personnages comme sait en créer un certain Tarantino, par exemple.
D’ailleurs ce roman est très visuel. On pense à un film en le lisant. Autre particularité et pas des moindres : presque chaque chapitre porte le titre d’un morceau de musique jazz.

Pour en revenir au personnage de Joseph, à son âge, lui qui a vécu la terrible guerre d’Algérie, il n’a plus rien à perdre. J’ai adoré son franc parler et son côté brut de décoffrage. Il revit après avoir rencontré Nina, la prostituée Ukrainienne.

Il y a je le disais de nombreuses références musicales dans ce livre (ce qui m’a peut-être incité à l’acheter, la musique étant ma passion première) et aussi cinématographiques.

Côté décor, on est entre la Drôme rurale, et Grenoble, capitale des Alpes.

Que dire de plus, comme ça à chaud ?

J’ai lu ce livre en 48 heures, il y a beaucoup de suspense, on ne sait pas à l’avance comment tout cela va finir, contrairement à d’autres romans du genre qui sont finalement très prévisibles.

De plus les passages sur La guerre d’Algérie (retours en arrière), sont très instructifs pour celles et ceux qui n’ont pas vécu cette époque. On sent le travail de documentation. Sans compter la description de la folie, de la cruauté et de la boucherie humaine.

Boucherie que l’on retrouve chez les truands qui exploitent Nina et s’en prennent à Joseph.

Mais trève de bla bla, je n’en dis pas plus. Si vous voulez vous le procurer, sachez qu’il est paru aux Editions Jets d’Encre.

Car des actes sont toujours plus probants que des paroles !

Ma note : 19/20. Coup de ❤

P.S : Je m’excuse d’avance auprès de L’Auteur si jamais d’aventure il passait par cette chronique, et que je n’aie éventuellement pas été en mesure de retranscrire idéalement mon ressenti, ou que j’ai commis des impairs.

Cet article est écrit « à chaud » et il est susceptible d’être modifié dans la journée lorsque j’aurais « digéré » mes émotions livresques 😉

5 réflexions au sujet de “Les graines invisibles – Sylvain Ansoux.”

    1. Oui comme je dis il faut le lire à la seule condition qu’on aime ce genre. Franchement je ne lis pas souvent de polars car on devine trop souvent le déroulement des évènements mais là franchement j’ai été bleuffée !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s